Partenaire, UMons Science de la famille

PARTENAIRE

À PROPOS DE UMONS

Le service de sciences de la famille rassemble et organise la plupart de ses enseignements sous la thématique du développement de la personne dans son milieu familial et les institutions qui lui sont proches (telles que l’école, les structures d’aide à la famille et à la jeunesse, les associations éducatives). D’une part, il s’agit d’examiner les modes de trajectoire et de fonctionnement de la famille ainsi que de ses membres dans une perspective psychosociale et éducative. D’autre part, l’intérêt des enseignements porte également sur les pratiques d’intervention que mettent en oeuvre les relais éducatifs et les services de soutien qui sont proches de la famille et qui influencent le développement de la personne. 

Les intérêts scientifiques du service sont orientés en direction des populations confrontées à des difficultés psychosociales. Face à l’adversité (économique, sociale et psychologique, les membres de la famille (adultes et enfants- vivent des situations de précarité, d’exclusion et de détresse psychique. Elles se manifestent tant à l’intérieur de la famille que dans ses relations avec les diverses institutions de socialisation telles que l’école, l’aide à la jeunesse et les diverses structures de l’action sociale. 

 

Deux conceptions théoriques soutiennent l’intérêt des recherches et des interventions du Service de Sciences de la Familles face aux problématiques familiales dans des contextes de précarité. La première est celle de la transmission. Dans ce cas, il s’agit d’examiner dans laquelle mesure les formes de l’exclusion sociale se transmettent d’une génération à l’autre. Ici, l’attention se porte sur les facteurs de risque de la dynamique intergénérationnelle de la précarité. Le deuxième axe théorique est celui de la résilience sociale. L’examen porte alors sur les facteurs de protection qui permettent aux personnes et à leurs familles de brises le cycle de l’exclusion tout en favorisant la reprise d’un développement. 

    Deux conceptions théoriques soutiennent l’intérêt des recherches et des interventions du Service de Sciences de la Famille face aux problématiques familiales dans des contextes de précarité. La première est celle de la transmission. Dans ce cas, il s’agit d’examiner dans quelle mesure les formes de l’exclusion sociale se transmettent d’une génération à l’autre. Ici, l’attention se porte sur les facteurs de risque de la dynamique intergénérationnelle de la précarité. Le deuxième axe théorique est celui de la résilience sociale. L’examen porte alors sur les facteurs de protection qui permettent aux personnes et à leurs familles de briser le cycle de l’exclusion tout en favorisant la reprise d’un développement.

Dans un tel cadre de référence, les thématiques de recherches et de formations privilégiées par le Service sont les suivantes : les trajectoires familiales, la transmission socioéducative, les pratiques et les formes élémentaires de l’exclusion, les souffrances psychiques dans les mutations sociales, les relations école-famille, le soutien à la parentalité, l’accompagnement éducatif des jeunes et de leurs familles.

Avec le soutien du Fonds Européen de Développement régional.